headerpic

 

 

Claire Y. Libet


Qui suis-je ?

D’origines européennes, autodidacte, ménagère à la retraite, d’un caractère romanesque. J’ai longtemps vécu à Paris, puis à Marseille, avant de me fixer à Rennes. Voyages : dans presque toute l’Europe.

J’ai travaillé très tôt, mais grâce à de nombreux auteurs (pour tous les âges) et à un enseignement à distance, j’ai pu assimiler les bases de l’écriture, affinant celle-ci au fil de ma vie. Passionnée par les arts et la pensée, mon jardin est l’amitié fidèle.


Qu’est-ce que je lis ?

Lectures récentes : Pour que tu ne te perdes pas dans le quartier, de Modiano ; auteur fascinant et indéfinissable, d’une modestie rarissime ; récent Nobel. Katiba, de J-C. Rufin : le thème est malheureusement d’actualité avec les arcanes de la jihad. La peau de l’ours, de J. Sorman : une belle découverte que ce point de vue de l’ours sur nous.


Qu’est-ce que j’écris ?

Journal intime précocément, correspondances, souvenirs d’enfance en forme de nouvelles, et même comédie légère en binôme avec une amie furent des exercices encourageants. Obstinée dilettante, à présent j’envisage un long texte, un beau roman déjà bien en train. « Au travail, escargot ! » insiste la petite voix.
 

Un petit poème de jeunesse :

Décalages

Mon tout, mon amour
Ma statue de cuivre,
Après toi qui t’en vas
Mon murmure est prière :
Apprends-moi, si tu peux,
Comment je pourrais faire
Pour t’oublier un peu ?

Les fleurs sont si nombreuses,
Et mille rameaux te tendent
Des grappes mûres, tout l’an.
Prenez garde, amoureuses !
Il passe, et croque vite
Aux banquets scintillants…

Ainsi…

Mon ami, je suis toute
Douceur et chagrin,
Tu n’as pas demandé
Si je le voulais bien.

À choisir, je ne sais
Ce qui est préférable :
Partir dans un frisson
Qui par toi est donné ?

Ou vieillir loin de toi,
Sans rimes ni fenaisons,
Dans le creux des vallées
De tes chers abandons… ?

 

 

 

Livres publiés


Claire Y. Libet : Lui, les chats et Elle