headerpic

 

 

Alain Lasverne


Qui suis-je ?

Un corps, avec toutes ses limites. Une tête, remplie de souvenirs et d’espérance. Bref, un espace de temps qui paraît de plus en plus court.

Je suis né à Paris, et j’ai passé les trente-trois premières années de ma vie dans le sud-ouest, à côté de Montauban, ville provinciale de 60.000 habitants.

Après quelques jobs temporaires – formateur de jeunes en insertion, animation culturelle pour Peuple et Culture, représentant en capitalisation au Gan – je suis devenu instituteur, dans les Yvelines, à côté de Paris. Yvelines que j'ai quittées pour la Normandie, après la séparation d’avec ma compagne et la fin de mes activités dans l’éducation Nationale.

Je ne suis pas marié et je n’ai pas d'enfant.


Qu’est-ce que je lis ?

Parfois des essais, mais plus généralement des romans, en tous genres, des nouvelles de temps en temps. Spontanément, je pense á une nouvelle de Jim Ballard qui s’appelle Oiseau des tempêtes, rêveur des tempêtes, ou Le post-exotisme en dix leçons – leçon onze, roman d’Antoine Volodine. Dernièrement, j’ai découvert Roberto Bolaño et Mathias Énard. Mais je suis injustement oublieux de Julien Gracq, Tolkien, Guyotat, Ellroy, Céline…


Qu’est-ce que j’écris ?

Tout ce qui me passe par la tête. Tout ce qui me permet d’être moi. Tout ce qui fait jeu dans le langage. Tout ce qui fait connivence avec ceux que je lis. Tout ce qui me donne de l’air dans un monde irrespirable. Tout mon secret. Toute mon âme mortelle et tout l’amour que je peux imaginer.


À gauche, je vous ai mis quelques liens :

  • Les Archives : On est toujours en train de se demander ce qu’on fait quand on écrit. Ou plutôt où est-ce qu’on va et ce qu’on aimerait arriver à traduire de soi, du monde, tout en se laissant au maximum emporter dans le flot inconscient de l'écriture "automatique". Alors, là je trouve des réflexions sur la littérature et je prends ce qui me plaît.
  • Picassohead : je me défoule et je crée des bricoles qui me satisfont beaucoup, parce que j’aurais aimé être peintre.
  • Relaxing music : en ce moment, j’écoute a chaque jour en faisant mes exercices d’assouplissement du matin.
  • Zinzoline : les participants à la revue ont pour obligation de faire un ou plusieurs additifs artistiques. J’aime bien, sans doute parce que je suis dedans et qu’on forme une sorte de communauté autour de l’art. Écrivain, on est membre de cette communauté-là, celle des artistes créateurs, par la vision du monde sans doute et peut-être des liens physiologiques, une sorte de synesthésie commune, je crois.

Mais j’ai pas assez de temps, pour surfer, me documenter et jouer, vu que je passe déjà beaucoup d’heures sur mes activités d’écriture en ligne, et hors ligne… Et qu’il y un avatar de chair et de sang qui a des besoins, dans un univers au-dehors…

 

 

 

Livres publiés


Alain Lasverne : Web voyage