headerpic

 

 

Antoine Lefranc


Qui suis-je ?

Né à la fin des années 80 et élevé au plus près des embruns maritimes, j’ai quitté les rivages bucoliques de Normandie pour poursuivre des études en école de commerce. Débarqué à Lyon, je deviens entre deux cours de gestion rédacteur en chef adjoint de l’édition du Petit Paumé, le célèbre guide humoristique des restaurants et sorties de la capitale des Gaules.

Après un séjour de six mois à Shanghai, voyant ma vie d’étudiant toucher à sa fin, je désire mettre à contribution le temps libre imparti avant de devenir une grande personne pour me lancer à corps perdu dans l’écriture. Aujourd’hui je porte une somptueuse cravate autour du cou, mais je n’en continue pas moins d’écrire (et de fouler le sable des côtes normandes) dès que l’occasion se présente.


Qu'est-ce que je lis ?

Quand mon ami Guillaume m’a tendu La promesse de l’aube, l’autobiographie de Romain Gary, en m’assénant « Toi qui aimes écrire, tu vas adorer ce livre, c’est super bien écrit », je lui ai rétorqué que j’avais déjà entendu cette phrase des centaines de fois sans que je sois subjugué durant la lecture. Mais Romain Gary m’a conquis. Au-delà de ses œuvres touchantes, je retiens ces pépites littéraires qui, sous la forme d’une formule poétique ou d’un trait d’esprit mordant, parsèment ses livres. Sa capacité à varier de registre littéraire et à mettre en scène des narrateurs totalement différents au fil des œuvres, notamment celles écrites sous le nom d’Émile Ajar, (La vie devant soi, Gros câlin) font de cet auteur une référence pour moi.

Sinon, j’adore Jack Kerouac et son écriture nerveuse, qui respire la vitalité et l’envie d’aller toujours plus en avant dans l’insouciance et la bonne humeur.

Enfin, quand, pris d’un sentiment épique, j’ai envie de me lancer un défi de taille, je plonge dans la littérature russe, à coups de Tolstoï et Dostoïevski. Ces hommes savent créer des personnages plus vrais que nature qui vous happent dans leur univers révolus.


Qu'est-ce que j'écris ?

Je suis un peu un boulimique de l’écriture au sens où je m’essaie à un peu tous les genres. Éternel rêveur, j’aime créer des intrigues prenant places dans des univers romanesques et fantastiques. J’ai ainsi écrit Le trésor de Sombrecœur pour Dlire, magazine de Bayard Presse (août 2013, lectorat 9-13 ans). En ce moment, j’écris une histoire de sorciers qui passent leur temps à conspirer pour accéder au pouvoir. Mais là où je me sens le plus à l’aise, c’est quand j’écris à la première personne et peux mettre l’humour et le cynisme au service du récit. C’est le cas pour ces Chroniques du train train quotidien, ce le sera également pour Saignons sous la pluie, nouvelle d’horreur à paraître dans un recueil collectif pour Storylab.

 

 

 

Livres publiés


Antoine Lefranc : Chroniques du train-train quotidien